48e ÉDITION – 24 JUIN > 27 JUIN 2021
 
FIBD
 
48e ÉDITION – 24 JUIN > 27 JUIN 2021
L'éclaireur - récits gravés de Lynd Ward

L'éclaireur - récits gravés de Lynd Ward

Pionnier du roman graphique, admirateur des gravures sur bois de Frans Masereel, Lynd Ward exprime ses convictions sociales dans des histoires muettes en images qui pourfendent la brutalité du système économique américain. Ce coffret de trois volumes regroupe ses six « romans sans paroles », enrichis d’essais de l’auteur et d’une postface d’Art Spiegelman.

Lynd Ward

Lynd Ward est né le 26 juin 1905 à Chicago, Illinois.
Dans sa jeunesse, au cours d’étés passés sur le lac Seul
dans l’Ontario, son père lui apprend la pêche et la chasse
mais surtout, l’encourage à retranscrire la nature qui
l’entoure en mots et en images. À dix ans, Lynd est
passionné par les livres d’images et surtout par les
gravures de Gustave Doré. Plus tard, il écrira qu’en les
étudiant et en les reproduisant, « il était en train d’apprendre,
sans s’en rendre compte, ce qui fait du livre une
forme d’expression unique. »
Dans les années 1920, il étudie les beaux-arts à l’université
de Columbia. Il y rencontre sa future femme, May
McNeer. Une fois diplômés, ils se marient et partent en
lune de miel en Écosse, en Angleterre et en France avant
de s’installer à Leipzig, en Allemagne, où Lynd Ward suit
une formation en gravure à l’Académie Nationale des
Arts Graphiques et du Livre.
Alors qu’il flâne parmi les bouquinistes, il tombe
sur Die Sonne, une réécriture contemporaine du mythe
d’Icare, par Frans Masereel. Ce roman sans paroles, de
soixante-trois gravures sur bois, exerce une influence
déterminante sur les ambitions artistiques de Lynd Ward.
Fin 1927, il retourne aux États-Unis où il commence
sa carrière d’illustrateur. Deux ans plus tard, il découvre
un autre roman sans paroles, Destiny d’Otto Nückel.
Cette fois, c’est l’événement qui le pousse à donner vie
à ses idées. Il commence alors son propre projet de roman
sans paroles.
Fin mars 1929, il a gravé les trente premiers bois de
Gods’Man. Il montre son travail à un éditeur qui lui
propose immédiatement un contrat. En travaillant
d’arrache-pied tous les soirs, il parvient à graver 110 bois
de plus en cinq mois et les imprime sur sa propre presse.
Gods’man est publié pendant la semaine du krach
boursier, c’est pourtant un énorme succès. Dès lors, Lynd
Ward ne cesse de développer son oeuvre et de recevoir
des prix et des récompenses, toujours plus prestigieuses,
jusqu’à sa mort, en 1985. Ses cendres sont mêlées à celles
de sa femme et dispersées par leurs filles sur les eaux du
lac Seul. Avant-gardiste de l’art séquentiel et de l’art de
raconter par l’image, Lynd Ward a influencé et continue
d’inspirer des générations d’auteurs et d’artistes.
l'Eclaireur, coffret de livres reliés

Tome 1, Gods'Man - Madman's Drum
Tome 2, Wild Pilgrimage - Prelude to a Million Years - Song Witbout Words
Tome 3, Vertigo