48e ÉDITION – 24 JUIN > 27 JUIN 2021
 
FIBD
 
48e ÉDITION – 24 JUIN > 27 JUIN 2021

Le Mot de la direction artistique

En faisant de 2020 l’année de la bande dessinée et de 2021 son prolongement, les autorités compétentes ont eu le nez creux. En effet, y a-t-il meilleure configuration qu’un bon confinement pour se délecter de délicieuses bandes dessinées ?! Et même si cela met la mission du Festival International de la Bande Dessinée encore plus à l’épreuve qu’à l’accoutumée, ce ne sera pas suffisant pour nous décourager, au contraire !

Nous vivons une situation extraordinaire et, même si c’est le genre de formule que l’on redoute lors d’une entrevue avec son conseiller Pôle Emploi, il va falloir se “réinventer”. Se réinventer dans la forme bien sûr, car pour ce qui est des fondamentaux, nous garderons le cap, en nous imposant la fameuse règle de trois...

PIM, PAM, POUM !

PIM : dénicher (et accompagner !) les talents en devenir.
PAM : célébrer les génies du 9e art.
POUM : fédérer toutes les bandes dessinées.

Peut-on avoir côte à côte dans sa bibliothèque Garfield et Maus ? Peut-on aimer Achille Talon et Jimmy Corrigan au cours d’une même vie ? Oui ! D’ailleurs, entre nous, il y a fort à parier que si Greg et Chris Ware s’étaient retrouvés confinés sur une île déserte, ils auraient fini par s’entendre pour survivre. Tout d’abord en découvrant leur amour commun pour les monologues ciselés, et ensuite parce que feu Greg maîtrisait parfaitement l’anglais.

Auteur.rice, peut-on aimer raconter des histoires à la fois aux plus jeunes et aux adultes, sans considérer l’un de ces exercices comme étant plus noble que l’autre ?

Un de nos enjeux sera bien, dans les années à venir, d’élargir toujours plus le cercle des amateur.rice.s de bande dessinée, en songeant que les jeunes lecteur.rice.s d’aujourd’hui sont les lecteur.rice.s (et auteur.rice.s !) de demain.

Arriver à la direction artistique l’année où Emmanuel Guibert est élu Grand Prix ne peut que nous conforter dans nos envies et ambitions. Comme lui, passons allègrement de la bande dessinée jeunesse à la bande dessinée adulte. Avec une même exigence. Un même enthousiasme. Une même gourmandise. Comme lui, expérimentons. Soyons curieux. Et bienveillants.

Cherchons l’excellence dans chacune des familles de la bande dessinée.

L’affiche de cette édition spéciale du Festival s’inscrit déjà dans cette dynamique d’ouverture, puisque Chloé Wary (Fauve Prix du Public France Télévisions 2020) passe aisément des crayons aux crampons, et que Willy Ohm (ancien Jeune Talent et président du jury Jeunes Talents 2021) est character designer dans le cinéma d’animation.

Nos prédécesseurs, Benoît Mouchart et Stéphane Beaujean, ont constamment fait monter en puissance le Festival, notamment dans sa dimension internationale ! Les expositions – unanimement saluées ces dernières années – nous permettent de rayonner mondialement ; notre Marché des Droits également. Poursuivons dans cet élan, sans que cela nous empêche d’explorer de nouvelles dynamiques.

Imaginons de nouveaux espaces d’expression, à Angoulême, mais aussi en ligne. Construisons davantage de ponts avec d’autres formes d’art : musique, théâtre, art de la rue... Osons la fête !

Ouvrir de nouveaux horizons pour le Festival demandera beaucoup d’énergie, et nous comptons bien mériter le soutien de toutes celles et tous ceux qui aiment et font la bande dessinée.

À n’en pas douter, Angoulême 2021 sera protéiforme, plein de surprises et de rebondissements... Comme chaque année finalement !

Vive la BD pour toutes et tous !

Sonia Déchamps et Fred Felder
Codirectrice et Codirecteur artistiques