50e ÉDITION – 26 > 29 JANVIER 2023
Journée pro : 25 janvier
 
FIBD
 
50e ÉDITION – 26 > 29 JANVIER 2023
Journée pro : 25 janvier
grand prix 2022 angouleme

Grand Prix 2022

Après l’Américain Chris Ware en 2021 et la mangaka Rumiko Takahashi l’année précédente, la Canadienne Julie Doucet est élue Grand Prix de la 49e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, au terme d’un vote qui a réuni 1820 autrices et auteurs de bande dessinée. Avec Julie Doucet, c’est une autrice sans concession, radicale et subversive qui est choisie. Elle a été une des pionnières de l’autobiographie en bande dessinée, en racontant son quotidien mais aussi ses rêves et ses cauchemars. Elle a construit une œuvre éminemment personnelle et libre, sans aucun souci des convenances ; une œuvre radicalement féministe qui aborde des thèmes et des motifs rarement évoqués, surtout de façon aussi directe, le corps, les règles, les fantasmes sexuels, les questions de genre.

Julie Doucet, née en 1965 à Montréal, est l'une des autrices de bande dessinée les plus importantes de la fin du siècle dernier. Après avoir étudié les arts plastiques au Cégep du Vieux Montréal au début des années 1980, elle s'inscrit à l'Université du Québec à Montréal, où elle complète un certificat en arts d'impression. Au cours de ses études, elle découvre la bande dessinée et commence à publier un fanzine photocopié : Dirty plotte, dans lequel elle documente en français et en anglais sa vie quotidienne, ses rêves, ses angoisses. Le titre est repris en 1991 par l'éditeur Drawn & Quarterly à Montréal qui les publie.

Après avoir vécu à New-York, Seattle et Berlin, Julie Doucet est retournée à Montréal où elle vit et travaille, opérant désormais dans un champ plus proche des arts graphiques (collage, poésie, roman-photo). Ses travaux, qu'elle édite en tirage limité en sérigraphie, sont parfois publiés par Drawn & Quarterly. L'essayiste Anne-Elizabeth Moore a publié en 2018 une étude sur l'œuvre de Julie Doucet (Sweet Little Cunt: The Graphic Work of Julie Doucet), qu'elle perçoit comme précurseure d'un nouveau féminisme en bande dessinée.

Bibliographie chez l’Association

Ciboire de Criss ! (1996)
Les histoires de ce recueil aujourd'hui épuisé sont également à retrouver dans Maxiplotte. 


Changements d'adresses (1998)
Une partie des histoires de Changements d'adresses est également publiée dans Maxiplotte.

Monkey and The Living Dead (1999)
Recueil entièrement repris dans Maxiplotte.

L'affaire Madame Paul (2000)

Journal (2004)

Maxiplotte (2021)