51e ÉDITION – 25 au 28 janvier 2024
Journée pro : 24 janvier
Billetterie
FIBD
Billetterie
51e ÉDITION – 25 au 28 janvier 2024
Journée pro : 24 janvier
HAGIO

MOTO HAGIO, AU-DELÀ DES GENRES

Le Festival d’Angoulême consacre une rétrospective exceptionnelle à Moto Hagio, autrice révolutionnaire et multi récompensée, dont la longue carrière est marquée par la diversité– de thèmes, de genres – et une soif absolue de liberté.

Fascinée par le manga depuis son plus jeune âge, Moto Hagio fait ses débuts en 1969 dans les pages du magazine pour filles Nakayoshi. Mais c’est en 1971, après avoir rejoint la revue Shôjo Comic, qu’elle se fait remarquer avec l’histoire Le Pensionnatde novembre, influencée par les écrits de Hermann Hesse. Alors que la production féminine de l’époque peine à se dégager de l’influence d’Osamu Tezuka, Hagio entame une véritable révolution dans le paysage du shôjo manga, en proposant des récits dont l’ambition et la gravité tranchent avec le tout-venant de la production.

En 1972, l’autrice se lance dans la grande fresque du Clan des Poe, chronique d’une famille de vampires où s’exprime toute la dimension littéraire de son oeuvre, et qu’elle viendra revisiter à plusieurs reprises dans sa longue carrière. En 1975,elle publie Nous sommes onze !, récit magistral de science-fiction dans lequel elle continue d’interroger les questions de genre, thématique récurrente au sein d’une production qui frappe par sa richesse et sa diversité. Plusieurs fois adaptée au cinéma, à la télévision ou au théâtre, Moto Hagio a été récompensée de nombreux prix et reconnue notamment« Personne de mérite culturel »en 2019 au Japon.

Couronnant plus de cinquante ans de carrière, l’exposition Moto Hagio, au-delà des genres évoquera l’histoire du shôjo manga et présentera le rôle essentiel de l’autrice dans sa véritable (ré)invention au début des années 1970. Articulée autour de trois thématiques fortes(“la fin de l’innocence” ou la construction d’un shôjo manga centré autour de personnages à l’aube de l’adolescence ;“l’âge des possibles” ou le recours à la science-fiction et au fantastique dans une exploration spéculative des rôles, des genres et des relations dans des sociétés imaginaires ; et “le temps des conséquences” ou l’inscription des récits dans un contexte désormais ancré dans la réalité contemporaine), cette rétrospective se veut comme une invitation à découvrir une oeuvre dont la place dans l’histoire de la bande dessinée mondiale demeure fondamentale.

PARTENAIRES
new logo akata