48e ÉDITION – 28 JANVIER > 31 JANVIER 2021
 
FIBD
 
48e ÉDITION – 28 JANVIER > 31 JANVIER 2021

Lorsque Michael Lonsdale lisait René Goscinny et Jacques Martin lors du Festival d’Angoulême 2010

Disparu le lundi 21 septembre 2020, Michael Lonsdale avait honoré de sa présence la 37e édition du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême, dix ans auparavant. 

Le franco-britannique, interprète immortel de personnages filmés tout à tour par Orson Welles, Luis Buñuel, Joseph Losey, François Truffaut ou Marguerite Duras vint sur la scène du théâtre de la ville pour y lire deux extraits de bande dessinée.

Lors de cette soirée de lecture - une idée de l’auteur Blutch, Grand Prix du Festival 2010 - Michael Lonsdale prêta sa voix à deux des péplums les plus connus du 9e art : Astérix et Alix.

De son souffle, son timbre et son interprétation, le metteur en scène incarne dans un premier temps le texte de la première planche des Aventures d’Astérix. Que les mots de René Goscinny sont savoureux dans la bouche de Michael Lonsdale ! De sa voix malicieuse il joue avec le public, qui rit et lance un “Non !” en réponse à l’interrogation mythique : “Toute ?” au sujet de l’occupation de la Gaule par les Romains. 

Dans un second extrait, Michael Lonsdale lit quelques vignettes d’Alix, incarnées avec justesse par cet immense comédien. Alors que le créateur de la série, Jacques Martin, était décédé quelques jours avant la tenue du Festival 2010, l'interprète du prêtre dans Le procès d’Orson Welles met tout son talent dans les mots de l’auteur de bande dessinée, interprétant la scène où Alix adresse un dernier signe d’adieu adressé à l’armée, avant de rejoindre la Gaule.