49e ÉDITION – 27 JANVIER > 30 JANVIER 2022
 
FIBD
 
49e ÉDITION – 27 JANVIER > 30 JANVIER 2022
2021 Affiche Fauve lyceens 400x600 def

Le Fauve des Lycéens

Médiateur du 9e art, le Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême a pour ambition de donner à tous l'opportunité de s'initier à la lecture de bande dessinée. À l'occasion de cette 48e édition, le ministère de l’Éducation Nationale, de la Jeunesse et des Sports s'associe au Festival pour créer, en partenariat avec l'enseigne Cultura, le Fauve des Lycéens.

Ce partenariat est fondé sur un objectif commun inscrit dans la durée :

  • Faire du Fauve des Lycéens un Prix de référence dans l’univers de la bande dessinée (par sa qualité, sa crédibilité et son rayonnement),
  • Faire découvrir le 9e art aux lycéens,
  • Inviter les élèves à développer leur goût pour la lecture,
  • Stimuler leur imagination et leur créativité ainsi que leur goût pour le dessin,
  • Développer leur esprit critique.


Jeune Talent 2017, Yannick Grossetête a réalisé l’affiche de la première édition du Fauve des Lycéens. Il a répondu à quelques questions du Festival d’Angoulême :


Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême : Qu’est-ce qui vous a inspiré pour réaliser l’affiche du « Fauve des Lycéens ?

Yannick Grossetête : J'étais dans un lycée très éloigné du centre ville, alors entre les cours, quand on avait du temps libre, il n'y avait rien d'autre à faire que s'asseoir dans l'herbe ou sur des marches pour discuter, lire ou dessiner. Je me suis inspiré de ça, j'ai juste remplacé les marches par des bandes dessinées.


FIBD : Un souvenir d’une lecture marquante de bande dessinée pendant vos années lycée ?

Y.G : Au lycée je ne lisais pas de BD, et puis un soir, un de mes collègues de chambre d'internat a ramené un numéro de Fluide Glacial. C'est comme ça que j'ai découvert Edika. On achetait le magazine que pour lui, puis j'ai fini par acheter directement ses albums.


FIBD : Est-ce que vous êtes plutôt gaufre de Bruxelles, gaufre de Liège ou bande dessinée composée en « gaufrier » ?

Y.G : La gaufre de Bruxelles est légère, la pâte ressemble un peu à une pâte à crêpes. La gaufre de Liège, elle, est épaisse avec de gros grains de sucre. Personnellement, je suis dans la team gaufre de Bruxelles, n'en déplaise aux Liégeois qui disent que les gaufres de Bruxelles ce n'est que de l'air. Quant à la bande dessinée composée en gaufrier, elle n'est pas comestible.


FIBD : Vous avez été lauréat du Concours Jeunes Talents du Festival en 2017. Un conseil pour les lycéens qui voudraient s’essayer à la création de bandes dessinées ?

Y.G : Le plus important c'est de se faire plaisir, et si on veut en faire son métier, taper "10 conseils de Riad Sattouf pour faire de la BD" sur Google.


FIBD : Est-ce que vous auriez un conseil pour un apprenti lecteur de bandes dessinées ?

Y.G : Si on n'est pas fan du dessin, essayer de se forcer un peu, des fois ça n'empêche pas d'apprécier l'histoire et de passer un bon moment.

Pour découvrir les albums en Sélection pour le Fauve des Lycéens, rendez-vous sur : fauvedeslyceens.bdangouleme.com

PARTENAIRES
logos partenaire ministere education jeunesse
logo_partenaire_cultura_sans_signature