47e ÉDITION – 30 JANVIER > 2 FÉVRIER 2020
 
FIBD
 
47e ÉDITION – 30 JANVIER > 2 FÉVRIER 2020
BD Alternative - FIBD plan

ARBITRAIRE

BD Alternative - F13 - Voir le site

 - Publication
- Stickboy - Dennis Worden -
Traduit de l’américain par
Telly Diallo et Ratcharge
Postface par Ratcharge


Stickboy, c’est L’Homme Révolté de
Camus à la sauce South Park.

Renvoyé de son travail, le protagoniste se heurte à des recruteurs sadiques, et autres humiliations bien connues des chômeurs non-qualifiés. Ecoeuré des compromis, il détruit son logement et choisit de devenir SDF. C’est le début d’une plongée dans l’Amérique de la fin du vingtième siècle. Celle des drogués, hippies, punks, gourous, ados rebelles... Mais aussi des businessmen, politiciens, et autres
« gagnants » de la société de consommation.

Tourmenté et fataliste, Stickboy est obsédé par sa place dans l’univers. Ici, il prend conscience de son statut de personnage aux mains d’un créateur sadique ; là, il croise un insecte qui lui vante les mérites du développement personnel. Mais le voilà qui glisse entre les espaces-temps, et atterrit dans des dimensions parallèles. Il y rencontre son alter-égo, l’odieux Cubeman. Encore plus misanthrope que lui, ce dernier finira avachi sur un trottoir, à insulter les passants, sans jamais se considérer responsable de son sort.

Cartoon trash à l’humour cinglant, quête métaphysique jusqu’aux limites de l’introspection, Stickboy est le miroir de son auteur, éternel marginal n’ayant jamais trouvé sa place. Le protagoniste tutoie la folie, meurt, ressuscite, atterrit en prison, subit une apocalypse nucléaire, affronte Dieu en personne... Mais qui blâmer pour ses souffrances ? Son créateur ?
La société ? Ou bien son propre cynisme ? À moins qu’il n’y ait aucun responsable, et que le cosmos soit indifférent à ses créatures ? Cette quête de réponses qui plonge notre antihéros en enfer, c’est peut-être simplement celle d’un homme comme les autres, aux prises avec le mythe américain du self-made man.
 - Publication
- J.M. Bertoyas - Nicy et ses amis -
Anthologie des narrations décrispées de JM Bertoyas n°4


Dans Nicy et ses amis, Bertoyas corrompt les récits traditionnellement destinés aux enfants et aux adolescents (bande dessinée animalière, d’humour, d’aventure ou encore de science-fiction) ; il en modifie la cible en y introduisant de la pornographie, des références politiques, littéraires et historiques. Sa technique du collage graphique et narratif et son goût pour le détournement et la parodie s’y déploient, nous laissant découvrir un iconoclasme jouissif et malin.
Le dessin est intuitif, les expériences de toutes sortes et les références à la culture populaire pleuvent. Une production aussi indispensable que confidentielle.

Après quelques années de réflexion collective, les éditions Adverse et Arbitraire s’associent pour rééditer une intégrale en plusieurs volumes des comix auto-édités de JM Bertoyas : un livre par semestre en alternance entre les deux éditeurs, chacun conservant ses parti-pris de maquette mais en harmonisant le format. Sont privilégiés des regroupements mi-chronologiques/mi-thématiques pour plus de cohérence.

Pour son second volume, Arbitraire se concentre toujours sur les récits dits
« d’aventure », dans la lignée de Parzan et autres saveurs. Nicy et ses amis regroupera ainsi L’Amphigouri, Nicy, Nycy 2, Kluft et Le Wôme, augmentés d’une multitude d’inédits, dessins divers, couvertures alternatives, etc.
Une postface de Jean-Christophe Menu clôturera l’ouvrage, proposant une vision critique et artistique de l’œuvre de Bertoyas.
 - Publication
- Leumonde.fr -
Antoine Marchalot
La version papier des strips parus dans la version web du journal papier


Entre Novembre 2015 et Août 2018, Leumonde.fr met à la disposition d’Antoine Marchalot un blog sur lequel il publie chaque dimanche l’interprétation toute personnelle d’une information politique, s’essayant par là et pour la première fois au dessin de presse.
S’appuyant sur le screenshot d’un article du Monde.fr sur lequel il redessine, ajoutant personnages, textes, détournements de photos, on retrouve le goût de l’absurde d’Antoine Marchalot mais on découvre également une acuité et une culture politique, un anti-conformisme d’une intelligence acerbe qui ravira les adeptes de la critique joyeuse.
 - Publication
Pétain Reviens ! T'as oublié tes chiens ! -
Par Pierre Ferrero

Zine

15 x 21 cm 28 pages noir & blanc - 5 €