48e ÉDITION – 28 JANVIER > 31 JANVIER 2021
 
FIBD
 
48e ÉDITION – 28 JANVIER > 31 JANVIER 2021

De la chevalerie de Juliette Mancini

Du Concours Jeunes Talents à sa première publication : interview de Juliette Mancini à l’occasion de la sortie “De la chevalerie”.

Publiant régulièrement depuis 2011 la bibliographie d’Anne Montel ne cesse de s’étoffer. Trois albums de bande dessinée, cinq albums jeunesse ainsi que des illustrations pour la presse et des couvertures de romans. Pour une lauréate du concours Jeunes Talents qui nous confiait que : « … cette sélection a initié mon parcours en BD. Avant ça, je comptais ne faire que de l'illustration jeunesse, or les planches présentées au concours Jeunes Talent ont donné naissance à Shä & Salomé qui a été le début de l'aventure... »

Conservant son trait et ses couleurs qui ont fait son style immédiatement identifiable, l’ancienne jeune talent s’attaque cette fois-ci à un récit plus adulte en compagnie de son scénariste habituel Loïc Clément : Les jours sucrés publié aux éditions Dargaud.
Une histoire de famille sur fond de desserts sucrés comme elle nous l’avait expliqué dans une précédente interview : « C'est toujours avec Loïc au scénario et ça parle du bonheur, du deuil, des secrets de famille, de l'amour et mille autres choses sur un environnement de pâtisserie et de village qui se meurt... »

Mais aussi faire un tour sur son site ici. Et enfin, feuilletez l’album sur le site de l’éditeur.

 

Cet album est votre première publication mais vous avez co-créé avec Elsa Abderhamani la revue Bien, monsieur. Est-ce deux manières différentes de travailler ? Est-ce que cela vous a plongé dans l’univers de l’édition avec une vision transversale du métier ?

J.Mancini : Avec Bien, monsieur. le travail d'écriture est quasiment secondaire parce que nous avons beaucoup de choses à gérer pour que la revue puisse perdurer. Il nous a fallu trouver des financements, monter une association, trouver un imprimeur, rencontrer des libraires, motiver des auteurs, assurer notre ligne éditoriale, organiser des soirées de lancement et j'en passe. Mais petit à petit les choses s'organisent et c'est passionnant !

 

Vous étiez lauréate du concours Jeunes Talents 2014 et moins de deux ans après sur ces deux gros projets. Quel souvenir gardez-vous de cette expérience et avez-vous de conseils pour ceux qui voudraient se lancer ?

J.Mancini : Ça a été une expérience enrichissante d'être invitée au Festival et de rencontrer les autres lauréats. Gagner un prix, c'est évidemment très excitant et encourageant, mais la descente peut être assez violente : entre écrire 3 pages et écrire un livre, il y a quand même une énorme différence.

 

Quels sont vos projets pour la suite ?

J.Mancini : Avec Elsa, on a beaucoup d'idées pour développer Bien, monsieur. tant d'un point de vue économique qu'artistique, donc on va poursuivre cette folle aventure et voir où ça nous mène. Et puis je vais essayer de comprendre comment un auteur de bande-dessinée peut gagner sa vie.