47e ÉDITION – 30 JANVIER > 2 FÉVRIER 2020
 
FIBD
 
47e ÉDITION – 30 JANVIER > 2 FÉVRIER 2020
1410x875_frisano

Jean Frisano : de Tarzan à Marvel, l’Amérique fantasmée

Les gouaches colorées de Jean Frisano restent imprimées sur la rétine de milliers de Français qui ont découvert les superhéros Marvel dans les années 1970 et 1980 avec le magazine Strange, dont il réalisait la plupart des couvertures. Retour sur un dessinateur qui a élevé l’exercice de la réinterprétation au rang d’art.

Jean Frisano, né en 1927 à Gagny, en Seine-Saint-Denis, débute dans la bande dessinée en 1948. Il travaille essentiellement pour des éditeurs parisiens puis pour les éditions Lug, à Lyon. Ses premiers travaux portent sur des récits de genre américains, essentiellement des westerns et des histoires d’aventures. En 1969, alors que le système commence à entrer en crise, il bascule dans l’univers des personnages de Marvel. C’est par son travail d’illustrateur pour les couvertures de Strange qu’il est aujourd’hui reconnu comme acteur majeur de la découverte du superhéros en France et comme passeur de cette culture populaire. L’utilisation remarquable de la couleur et la recherche du réalisme fondent l’identité de cet artiste qui a passé la plus grande partie de sa carrière à travailler sur la réappropriation esthétique. Avec ses gouaches immenses et spectaculaires, il présente aux regards profanes des Français des personnages aujourd’hui cultes : Spider-Man, Iron Man ou Daredevil. Son style graphique a toujours su trouver la juste tension entre les sensibilités personnelle et esthétique des artistes qu’il est censé imiter. En étant parmi les premiers à illustrer des licences emblématiques aussi diverses que Conan, La Planète des singes ou Star Wars, il a contribué à faire découvrir certains des mondes fictionnels les plus célèbres de notre temps. Véritable homme-orchestre, Jean Frisano ne signait pas uniquement les illustrations de couverture. Il réalisait aussi des présentations des personnages, concevait des posters, des PLV...

Tourmenté par les épreuves de la vie, soucieux de défendre des idées progressistes, empli d’une vision pleine d’humilité sur son métier, ce discret et attachant dessinateur est décédé en 1987 dans le Vaucluse.

Cette exposition présentera toute l’étendue de son travail, mettra en avant son univers créatif et ses motifs récurrents, montrera comment il a su développer un travail original tout en répondant à des commandes précises. Et, tout en célébrant la science-fiction, elle rendra enfin justice à son immense talent.