47e ÉDITION – 30 JANVIER > 2 FÉVRIER 2020
 
FIBD
 
47e ÉDITION – 30 JANVIER > 2 FÉVRIER 2020
1410x8752_calvo

Calvo, un maître de la fable

L’auteur de La Bête est morte ! a dès les années 1940 changé la face de la bande dessinée avec ses héros animaliers. Marqué par la Première Guerre mondiale, Calvo mettra souvent en scène des situations d’une grande violence, dissimulée sous la douceur de son trait et les attitudes joyeuses des animaux. A (re)découvrir lors de cette exposition exceptionnelle au Musée de la bande dessinée. 

Né en 1892 à Elbeuf, Edmond-François Calvo est l’auteur du célèbre La Bête est morte !. Mais derrière ce chef-d’œuvre se cachent de nombreuses autres bandes dessinées captivantes et innovantes. Son séjour dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale vaut à Calvo, jeune homme féru de dessin, six mois d’hôpital. Démobilisé en 1919, il commence à travailler comme caricaturiste au Canard enchaîné. Après quelques années en province où il exerce divers métiers tout en continuant ses activités de dessinateur et sculpteur sur bois, il repart à Paris en 1938 et se consacre alors entièrement au dessin. Ses premières commandes sont des illustrations de nouvelles pour des périodiques pour la jeunesse, comme Fillette ou L’Epatant. En 1940, il se lance dans la bande dessinée avec Tom-Mix, un western où les influences d’Alex Raymond et de Burne Hogarth lui permettent de se démarquer des normes de la bande dessinée franco-belge, avec une narration plus dynamique. 

Pendant une grande partie de sa carrière, Calvo situe ses récits au dessin foisonnant dans des décors merveilleux – bateaux de pirate, châteaux moyenâgeux, forêts romantiques. A partir de 1942, son esthétique réaliste cède le pas à une autre, plus cartoon, avec Croquemulot, sa première bande dessinée animalière. Et alors que ce genre devient sa signature, seules la souplesse du trait et l’attitude joviale des animaux apaisent la cruauté des scènes représentées. Après les aventures du lapin Patamousse, débutées en 1943, Calvo se lance dans La Bête est morte !, sur un scénario de Victor Dancette. Cette satire animalière de la Seconde Guerre mondiale est réalisée pendant le conflit. En 1946, il publie Les Aventures de Rosalie, où l’héroïne est une vieille voiture qui raconte ses souvenirs épiques de la Première Guerre mondiale. Calvo retourne à la bande dessinée animalière avec Cricri souris d’appartement et Coquin le petit cocker, où son trait se fait plus épuré. En 1952, il se lance dans son dernier chef-d’œuvre, Moustache et Trottinette, interrompu par sa mort le 11 octobre 1957. Calvo y met en scène ses personnages animaliers comme une troupe d’acteurs qu’il convoque à son gré pour retourner, d’un trait de plume désormais totalement maîtrisé, sur des terres déjà explorées : le moulin de Croquemulot, la forêt de Patamousse, le Far-West de Tom-Mix... Son esthétique volontairement hétérogène, qui mélange caricature, cartoon et réalisme, aura une influence marquante sur Albert Uderzo. Cette exposition exceptionnelle présentera une centaine de documents, originaux et illustrés et permettra de redécouvrir une œuvre aussi attachante que térébrante.