Jack Kirby, le super-créateur : Interview du commissaire de l’exposition Frédéric Manzano

Le vendredi 16 janvier 2015 à 16h18

Le co-commissaire de l’exposition Frédéric Manzano vous propose un avant-goût de cette exposition évènement. Plus de deux cents pièces présentées dans une exposition patrimoniale et interactive.

© 2012 DC COMICS. All Rights Reserved

1. Le maître des super héros

Comment présenter le travail d’un auteur aussi prolifique que Jack Kirby ?
Frédéric Manzano : C’est assez compliqué, car il a créée tellement de choses qui sont encore dans l’esprit des gens et qui sont très connues que lorsque nous avons établi une liste des œuvres les plus importantes à présenter : nous nous sommes retrouvés avec plus de 600 documents. Malheureusement à Angoulême nous n’avions pas la place de présenter tout ce matériel et nous avons dû faire des coupes dans les périodes qui sont les moins importantes.

L’exposition s’organise autour d’un axe chronologique ?
F.M. : En effet, l’exposition comportera plusieurs salles qui suivront un axe chronologique. La première salle débute avec Captain America –même si Kirby a dessiné des choses avant- et tout ce qu’il a créé durant le « Golden age », juqu’à 1956-57. On continue même avec Sky Master chez DC Comic jusqu’en 1959.

Puis la deuxième salle contient toute la partie Marvel, le Marvel des années 60 : tout ce que l’on connaît vraiment en France.
The Fantastic Four, Thor, les X-men.

L’expo continue avec une suite de salles qui reprennent toute la partie DC Comics avec Kamandi, The Demon, New Gods, Mister Miracle, etc. Puis de nouveau une partie Marvel avec The Eternals, qui sont très connus en France par les lecteurs de Strange.

Enfin, la dernière partie est consacrée à ses travaux chez Pacific Comics comme Captain Victory and the Galactic Rangers ou Silver Star.

Planches originales, crayonnées, couvertures ; que verra-t-on dans cette exposition ?
F.M. : On verra de tout : des couvertures de comics –en plus grand format que les planches- des « splash page* », des planches, des crayonnés imprimés,…

En plus de ces documents accrochés, les visiteurs trouveront des vitrines avec des vrais comics, du matériel publié.

 

2. Hommage à Kirby le magicien

Quelle est la place de la scénographie dans une expo comme celle-ci ?
F.M. : L’exposition est pensée comme un parcours dans l’œuvre et la vie de l’auteur : le visiteur suit la progression du dessin de Kirby. Des débuts quand Joe Simon encrait, puis Joe Sinnott ; on sent vraiment la progression au fil des planches et des œuvres, on voit sa carrière à travers ses différentes parties.

Kirby dessinateur, Kirby scénariste, comment allez-vous articuler ces deux grandes facettes de ses créations ?
F.M. : Pour faire place au dessin de Kirby l’exposition comporte beaucoup de visuels et très peu de textes. Mais nous avons tenu avec Jean Depelley –qui est le co-comissaire de cette exposition- à écrire des notices pour accompagner l’exposition. Il va écrire des cartels qui donneront des explications, des indications autour des planches présentées.
Lorsque nous avons choisi les planches originales, nous avons parfois éliminé des planches plus belles pour garder des travaux plus importants afin de mieux comprendre l’univers et les créations de Kirby.

Il est l’un des instigateurs du "creator owned"**, est-ce que cette partie de son travail se retrouvera dans l’exposition ?
F.M. : Tout à fait, la partie du travail dont il est propriétaire sous le label « Kirby's estate » –souvent avec Joe Simon- où l’on retrouve des titres comme The Sandman, Bullseye, Fighting American, Boys' Ranch ; puis après les années 50 des strips de Sky Master encrés par Wallace Wood. Et les titres de Pacific Comics : Captain Victory and the Galactic Rangers, Silver Star,… seront mis en avant dans la dernière partie de l’exposition.

Pourra-t-on voir des vidéos ou des objets autour de son univers ?
F.M. : Dans la deuxième salle, les visiteurs trouveront une zone ludique où ils pourront utiliser des lunettes 3D et lire des planches de Capitain 3D en grand format.

De même qu’une partie des planches qui n’ont pu être présentées dans l’exposition seront projetées au format comics sur une table.

Et pour les plus curieux, vous pourrez vous essayer à la technique de l’encrage à partir de crayonnés de Kirby.
 

3.King of comics

Avec cette exposition, et de nombreuses rééditions, on observe une vraie mise en avant de son travail, comment mesurer l’héritage de Jack Kirby  aujourd’hui ?
F.M. : Il est difficile d’évaluer ce que Kirby a créé, c’est tellement énorme. Presque tous les personnages, même si la mentalité ou certains caractères ont changés, viennent tous de l’imagination de Jack Kirby et Steve Ditko.

Quels album ou cycle conseilleriez-vous pour approcher ce créateur ? Quels sont les incontournables ?
F.M. : Bien entendu les 4 fantastiques, en particulier à partir du cycle « Les inhumains sont parmi nous » jusqu’aux histoires avec le Surfer d’argent chez Panini.

Mais aussi les dernières anthologies patrimoniales parues chez Urban Comics.

À noter également que dans les classiques des années 50, vient d’être réédité Fighting American aux éditions Neofelis.

Lire The Demon (inédit en Français), Challengers of the Unknown (inédit en Français) où l’on voit les prémices des 4 fantastiques. Feuilletez une édition de Sky Master, les strips encrés par Wallace Wood juste pour la beauté des dessins et du trait.

Notes :

* splash page : Double page, souvent en ouverture des numéros.

** creator owned : L’auteur conserve les droits de ses personnages et de son univers. Une pratique qui nous paraît normale en France, mais qui est rare aux États unis où les maisons d’édition sont généralement propriétaire des créations de leurs auteurs.

En savoir plus sur l'exposition « Jack Kirby, le super-créateur » ici.

Et d’ici là parcourez l’ensemble des expositions du 42e Festival d'Angoulême.