En chemin elle rencontre…

Le mercredi 20 novembre 2013 à 17h48

Les violences faites aux femmes, tel est le thème choisi par les éditions Des ronds dans l’O, qui ont publié trois albums et réuni 70 auteurs. Une exposition revient sur cette aventure éditoriale menée sous la forme de l’engagement. Un engagement plus que jamais nécessaire.

© Emmanuel Lepage / Des ronds dans l'O

La bande dessinée, comme toute forme d’art, reste un vecteur d’engagement politique, à même de traiter les sujets d’actualité aussi bien que les problèmes de fond. Les éditions Des ronds dans l’O en fournissent un éloquent exemple, avec la série En chemin elle rencontre…, consacrée aux violences faites aux femmes et aux inégalités que celles-ci peuvent subir. Des violences au quotidien, physiques comme morales, aux discriminations et à d’autres formes d’injustice, la situation n’est guère brillante de nos jours, y compris en France. Triste constat, qui ne doit cependant pas devenir prétexte au fatalisme : il est possible et nécessaire de se battre.

L’appel a donc été lancé, et 70 auteurs ont répondu présent – parmi lesquels Florence Cestac, Etienne Davodeau, Éric Corbeyran, Marie Moinard, Christelle Pécout, Jeanne Puchol, Tignous… Dans le premier volume d’En chemin elle rencontre… (2009), les artistes se sont mobilisés contre les violences faites aux femmes, en France et dans le monde ; l’initiative a depuis bénéficié du soutien d’Amnesty International, entre autres. D’où cette suite logique : en 2011, un deuxième volume se penche sur le respect des droits des femmes, et le troisième volume, paru en 2013, s’intéresse plus globalement à l’égalité femme-homme.
 

© Jeanne Puchol / Des ronds dans l'O

Cette entreprise a de multiples facettes, et le combat passe par la pédagogie et le témoignage. Car c’est ici de parole qu’il s’agit ; une parole rendue souvent difficile, tant la honte et les stigmates pèsent sur les filles et les femmes qui sont victimes de violences, que ce soit dans les cours de récréation, au travail ou au sein du foyer conjugal. Sexisme endémique, vocabulaire biaisé, mariages forcés, mutilations et autres violences pouvant aller jusqu’à l’homicide… On n’en finit pas, hélas, de dresser la liste des maux dont souffrent encore les femmes, aujourd’hui, ici comme ailleurs. D’où l’importance capitale du projet En chemin elle rencontre…, qu’on aimerait voir reconnu d’utilité publique. Informer et dire « non » : un programme ambitieux, mais lucide et juste, susceptible de parler à toutes et à tous. Une bande dessinée citoyenne et militante, en somme, en forme d’incitation à la réflexion et à l’action.

Cette série ne pouvait dès lors que susciter l’adhésion enthousiaste du Festival de la bande dessinée d’Angoulême, qui lui consacrera une exposition dans le cadre symbolique s’il en est du Palais de Justice – un livret pédagogique à destination du jeune public sera également réalisé à cette occasion. Rendez-vous est donc pris ; car si le chemin vers l’égalité s’annonce long et ardu, chaque pas compte.