Les autres spectacles

En écho aux Concerts de dessins® et au spectacle musical illustré par Bastien Vivès, plusieurs autres rendez-vous musicaux et scéniques sont proposés aux festivaliers quatre jours durant. Revue de détail.

De nombreux rendez-vous musicaux et scéniques sont proposés aux festivaliers quatre jours durant. © © FIBD/9eArt+, photo J.F Alvarez

Scènes libres, avec Jean-C. Denis

A l’instigation du président du jury de cette 40e édition, Jean-C. Denis, l’idée générale de ces « Scènes libres » est de proposer aux festivaliers des rencontres a? géométrie variable intégrant interviews, discussions, sessions musicales, conférences ou lectures de textes. Une sorte de version scénique des radios libres d’antan, dont les séquences programmées pouvaient déboucher sur de grands moments d'improvisation.

Jean-C. Denis conviera des dessinateurs complices à ces deux rendez-vous de plus de deux heures chacun : Joost Swarte et Charles Berberian. A charge pour chaque comparse invité de donner sa propre couleur à ce moment de partage, et d’y mettre en évidence ses propres passions. Compte tenu des goûts de Jean- C. Denis et de ses amis, on ne serait pas surpris que la musique y tienne une place prépondérante...

Conservatoire Gabriel Fauré, auditorium
Joost Swarte vendredi 1er février
Charles Berberian samedi 2 février, à partir de 17h30

Deux rendez-vous festifs avec Europe 1, partenaire du Festival
Dans le cadre du partenariat médias instauré entre le Festival et la radio Europe 1, deux des émissions phare de la station sont cette année spécialement délocalisées dans la capitale de la bande dessinée.

Mercredi soir 30 janvier à 19 h, veille de l’ouverture officielle du Festival, c’est la bande à Ruquier qui prend ses quartiers dans la salle Buñuel de l’espace Franquin, pour l’enregistrement d’une édition « spéciale BD » de l’émission On va s’gêner. En route pour deux heures de bons mots et de commentaires acidulés : cette fois, c’est au tour des dessinateurs de se faire croquer…

Le lendemain jeudi 31 janvier, même lieu, même heure, c’est Michel Drucker qui tiendra le micro pour Faites entrer
l’invité(e). Sous la férule de l’animateur, les invité(e)s se feront là aussi (gentiment) décortiquer par une équipe de chroniqueurs et humoristes. Une manière amusée et amusante de faire découvrir des albums, personnages et atmosphères de bande dessinée…

Lieu : Espace Franquin, Salle Buñuel
Mercredi 30 et jeudi 31 janvier à 19h

Spectacle dessiné : Lemuri, le visionnaire, par Giulio De Vita et Vittorio Centrone

© Giulio de Vita

Lemuri est un musicien chanteur d’aspect étrange qui a le don de voyager dans des dimensions parallèles. Cet homme au visage envoûtant a dédié sa vie à la recherche de la « Mélodie absolue ». Il finira par réaliser qu’elle se trouve dans les racines oubliées de son histoire, et celles de Lemuri sont dans sa terre natale : le Frioul. C’est ce cheminement initiatique que Vittorio Centrone et Giulio de Vita nous racontent en chansons... et en dessins.

Plus qu’un concert de dessins, Lemuri, le visionnaire est un véritable opéra rock teinté de fantasy. Assurée par Vittorio Centrone (qui est également le chanteur du spectacle), la mise en scène fait la part belle à des maquillages et des costumes spectaculaires. Projetées sur grand écran, les illustrations sont signées du dessinateur Giulio De Vita. Celui-ci a notamment travaillé avec François Corteggiani (Les Ombres de la Lagune), Frank Giroud (tome 2 du Décalogue) et Sébastien Latour (Wisher). Les fans de Thorgal le connaissent bien, puisque c’est lui que Jean Van Hamme, Yves Sente et Grzegorz Rosinski ont choisi pour ouvrir les portes des Mondes de Thorgal, avec la série dérivée Kriss de Valnor. Avec le concours des éditions du Lombard.

Lieu : Espace Franquin, Salle Buñuel
2 février à 20h30 et dimanche 3 février à 13 h

Quartier lointain au Théâtre d'Angoulême

En prélude au Festival : Quartier lointain au théâtre
Adapté au cinéma en 2010, Quartier lointain de Jirô Taniguchi a également fait l’objet d’une transposition théâtrale, proposée depuis 2011 par le metteur en scène franco-suisse Dorian Rossel. Adaptation à la fois très fidèle et très surprenante du célèbre manga, la pièce se distingue par l’originalité et la dynamique de sa mise en scène, chacun des comédiens (dont Dorian Rossel lui-même) interprétant plusieurs des personnages de l’histoire.

Lieu : Théâtre d’Angoulême
Les mercredi 23, jeudi 24 et vendredi 25 janvier, 20h30