Concert Lescop illustré par Bastien Vivès

Quand la nouvelle vague de la bande dessinée rencontre celle du rock français… Les créations de Bastien Vivès et de Lescop se répondent dans un spectacle graphique et musical, avec la complicité de la Caisse d’Epargne.

Lescop © Antoine Carlier

Quand la nouvelle vague de la bande dessinée rencontre celle du rock français… Les créations de Bastien Vivès et de Lescop se répondent dans un spectacle graphique et musical, avec la complicité de la Caisse d’Epargne.

© Bastien Vives


La Caisse d’Epargne a souhaité associer les initiatives qu’elle parraine dans le cadre de ses dispositifs Esprit Musique et EspritBD en organisant le samedi 2 février à 20 h 30 une soirée de Concerts illustrés se déroulant dans la salle de la Nef, bien connue des Angoumoisins et des festivaliers. Leur site EspritBD vous en dit d'ailleurs plus sur ce concert, à découvrir sur le blog http://blog.espritbd.fr .Avec le concept de Concert illustré, le partenaire historique du Festival, investi à la fois dans la bande dessinée et la musique, en mettant en avant les jeunes talents issus de ces deux horizons de la création contemporaine.

Rappelons le principe d’un concert illustré : un spectacle musical avec le contrepoint du dessin live, musiciens et dessinateur(s) se côtoyant sur la même scène pour bâtir ensemble un moment de création partagée où chaque interprète répond à l’autre avec son propre moyen d’expression, en toute liberté. Mélodies et formes dessinées s’entrelacent et dialoguent, au fil d’un échange parfois inattendu, toujours fécond.

C’est un groupe local qui assurera la première partie du spectacle : composé de quatre jeunes garçons originaires d’Angoulême et révélé dans le cadre du dispositif Jeunes Talents Musique de la Caisse d’Epargne, Oh Ulysses jouera donc son rock alternatif et énergique, auquel donneront la réplique les images de l’auteur Guillaume Chauchat, lauréat lui aussi du Concours Jeunes Talents BD en 2010.

Oh Ulysses © Camille Savineau

Cette rencontre au sommet entre la musique et le dessin se poursuivra dans des tonalités pop avec l’une des figures montantes de la scène française, Lescop. Charentais comme le Festival lui-même, le chanteur compositeur enflammait déjà les clubs et radios avec Asyl, son ancien groupe rochelais. Aujourd’hui en solo, le jeune homme incarne, pour le public comme pour la critique rock, l’espoir d’une cold wave dépoussiérée. Voici ce qu’écrit par exemple le magazine Les Inrockuptibles : « La révélation française de la rentrée. Lescop pose un pied dans la pop hexagonale – option Daniel Darc – et l’autre dans le rock raide de Manchester – modèle Joy Division.» Les pages musicales du quotidien Libération évoquent pour leur part « un premier disque solo magnétique et sous influences ». Car les influences de Lescop sont limpides : ses compositions s’inspirent du rock froid mais dansant des années 80, représenté par New Order et The Cure outre-Manche ou Taxi Girl en France. Titre phare du premier album sombre et poétique de Lescop, La Forêt invite une boîte à rythme sautillante à se mélanger à la voix blanche et presque mystique du jeune chanteur.

© Guillaume Chauchat

Pour donner la réplique sur scène à ce talent prometteur, un autre jeune talent, quant à lui d’ores et déjà consacré par une réputation plus que flatteuse : Bastien Vivès, figure emblématique de la nouvelle génération des auteurs de bande dessinée français et parrain du concours Caisse d’Epargne « À l’École de la BD » en 2010/2011. Le Festival de bande dessinée d’Angoulême avait déjà couronné du prix Révélation son album Le Goût du chlore, publié chez KSTR en 2009. Plusieurs autres livres ont depuis marqué la sélection officielle du festival, dont le très remarqué Polina, récit de l’apprentissage d’une petite danseuse russe et de sa relation complexe avec son maître. Bastien Vivès se distingue par un trait élégant, conjugué à un art inné de l’écriture en bande dessinée. Auteur complet, il est encore un blogeur prolifique, dont les notes ont été publiées en 2012 dans La Blogosphère aux éditions Delcourt.

Bref, quand des jeunes espoirs promus par la Caisse d’Epargne se rencontrent… c’est tout le leitmotiv de ce samedi soir. De quoi nous assurer que le mariage du rock et de la bande dessinée a encore de beaux jours devant lui.

Concert Lescop illustré par Bastien Vives
Lieu : Salle de concerts LA NEF
Une seule représentation le samedi 2 février 2013, à 20h30
Tarif unique communiqué ultérieurement
Production : La Nef, 9eArt+
Coordination : Benoît Mouchart

Attention, l’accès aux spectacles du Festival n’est pas inclus dans le Pass Festival. L’achat d’un billet spécifique est indispensable. Réservations en ligne (www.lanef-musiques.com ou réseaux de billetterie habituels) et sur place (La Nef).