Nassim Sarni, champion toutes catégories

Le mercredi 12 juillet 2017 à 08h32

À l'occasion du lancement de l'édition 2018 du concours Jeunes Talents nous avons interviewé le grand lauréat de la dernière édition, Nassim Sarni.

Nassim Sarni, grand lauréat du concours Jeunes Talents 2017 avec une planche dédiée à un type de Jeux Olympiques très particulier, réalisera l'habillage du Pavillon Jeunes Talents© lors de la prochaine édition du Festival (25-28 janvier 2018). En attendant nous lui avons posé quelques questions à l'occasion du lancement de l'édition 2018 du concours Jeunes Talents (plus d'infos ici) mais aussi d'un premier visuel dévoilé qui porte sa signature et s'inscrit dans le même style élastique de son œuvre lauréate (vous pouvez la lire ici).

Racontez-nous votre parcours de dessinateur. Quand avez-vous commencé à dessiner ?
Nassim Sarni : Je n'ai aucune idée de quand j'ai commencé à dessiner. J'ai le souvenir d'avoir dessiné des éléphants, ou des plongeurs avec masque et palmes, vers 5 ans peut être. Mon activité d'enfant dessinateur a ensuite tourné autour d'une série de reproductions de bastons médiévales que je voyais à la télé, de recopiages de dessins d'encyclopédie et de gags (d'Achille Talon à Mickey Parade). Au collège/lycée, beaucoup de dessins qui seraient gênants de décrire ici, pour faire rire mes amis; je participais à quelques fanzines brestois aussi. Un parcours classique en somme, interrompu ensuite par des études de médecine et par la peinture.
J'ai repris la bande dessinée récemment, avec l'envie de mettre en scène des personnages, et de traduire leurs caractères par leurs déplacements, leurs interactions... Ces aspects très basiques, c'est ce qui me plait le plus en bande dessinée je crois.

Vous avez participé au Concours Jeunes Talents avec une histoire de BD courte Jeux Olympiques des Athlètes aléatoirement répartis. D'où est né ce récit en images ?
Nassim Sarni : C'était l'inspiration du moment, avec j'imagine une influence inconsciente des silly olympics des monthy python (que je recommande vivement).

Vous avez gagné le 1er Prix au Concours Jeunes Talents, premier parmi plus de 400 candidatures. Qu'est-ce que signifie ce prix pour vous ?
Nassim Sarni : Ça représente surtout une sacrée succession de hasards, mais au bout de tout ça évidemment c'est un grand plaisir d'avoir été invité et soutenu. Merci quoi ! C’était mon premier festival à Angoulême, j'y ai vu trop de choses intéressantes pour les lister ici, c'était intense en quelques jours... Je me rends compte que j'ai rarement eu l'occasion d'être face à une foule de gens qui dessinent et qui lisent un peu partout au même moment. J'ai aussi pu rencontrer plusieurs jeunes auteurs, avec des idées de collaborations qui sont nées là bas.

Quels sont vos projets futurs ?
Nassim Sarni : Dessiner et peindre autant que possible, et poursuivre les projets BD en cours !

 

Dans la photo, Nassim Sarni avec Cheyenne Olivier, lauréate du concours Jeunes Talents en 2016.

 

Participez à l'édition 2018 du concours Jeunes Talents !

Les Jeunes Talents ont publié, les interviews