Interview de Minetarô Mochizuki Prix de la Série 2017

Le lundi 03 juillet 2017 à 15h56

À la rencontre du lauréat du Prix de la Série 2017 pour le tome 4 de Chiisakobé.

Le Japonais Minetarô Mochizuki a été récompensé lors du Festival 2017 avec le Fauve Prix de la Série pour le quatrième volume de sa série Chiisakobé édité par Le Lézard Noir, une comédie humaine drôle et touchante adaptée d'un célèbre roman de Shûgorô Yamamoto. « Ça m'a sincèrement fait plaisir de rencontrer des gens qui ont su dépasser les différences culturelles pour reconnaître mon œuvre. C'est donc un grand trésor »
Nous avons eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions. Entretien avec l'auteur :

Pourquoi avoir adapté le roman Chiisakobé ?
Minetarô Mochizuki : C'est en cherchant une œuvre classique que j'ai fini par arriver au roman de Shugoro Yamamoto. Le fait que l'œuvre originale soit un roman m'a rendu sensible à "ce qui n'est pas visible" et m'en a fait comprendre la richesse et le plaisir.
Cela m'a aussi appris à raconter l'histoire avec des descriptions détaillées sans recourir à une mise en scène spectaculaire.

Pourquoi avez-vous transposé l'histoire à l'époque actuelle ?
M.Mochizuki : Pour moi, qui vis à l'époque actuelle, l’ère d'Edo a un côté fantastique et imaginaire. J'ai pensé que si on contextualisait l'histoire dans une époque contemporaine, les lecteurs la trouveraient plus réaliste.

 

Minetarô Mochizuki au FIBD / ©Le Lézard Noir

Quelles sont vos scènes préférées ?
M.Mochizuki : La scène dans laquelle Shigeji et Ristu ont une conversation à travers un shoji (porte coulissante en papier) sans se montrer.
Et j'ai éprouvé un réel plaisir à dessiner les scènes où Ritsu fait des ménages.

Comment avez-vous reçu ce Fauve Prix de la Série ? Quelle importance a-t-il pour vous ?
M.Mochizuki : J'en suis très fier. Ça m'a sincèrement fait plaisir de rencontrer des gens qui ont su dépasser les différences culturelles pour reconnaître mon œuvre. C'est donc un grand trésor.
À Angoulême, pendant mes séances de dédicace, les gens ont dû attendre longtemps. Ces quelques jours m'ont permis d'apprécier leur grande chaleur humaine.

Quels sont vos projets futurs ?
M.Mochizuki : Je suis en train de préparer un nouveau projet. Mais les obstacles apparaissent l'un après l'autre. (rire)

 

Toutes les interviews des lauréats du Festival sont en ligne !