Interview de Christel Hoolans pour le Prix du Patrimoine à Kazuo Kamimura

Le mardi 23 mai 2017 à 10h36

Entretien avec la Directrice Générale des éditions Kana autour du Prix du Patrimoine 2017 : « Le Club des divorcés » T2 de Kazuo Kamimura

C'est la première fois qu'un auteur japonais reçoit le Fauve d'Angoulême Prix du Patrimoine. Une récompense plus que méritée pour cette œuvre intemporelle. Kazuo Kamimura, avant-gardiste, maitre d'élégance et d'épure, actif dans les années 1970, sacré ainsi lors de la 44e édition du Festival à travers une grande exposition de 150 originaux venus du Japon. L'éditrice française Christel Hoolans (Ed. Kana) nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions :

Depuis 2009, vous avez édité en France plusieurs œuvres de Kazuo Kamimura publiées au Japon dans les années 1970. Quelles sont les forces de ce chef d'œuvre aujourd'hui ?  
Christel Hoolans : Kamimura était un avant-gardiste à bien des égards. Il a osé traiter de sujets comme la révolution étudiante, la place de la femme dans la société japonaise des années 70, le divorce, le couple libre, etc.
C'est l’auteur de
Lady Snowblood, Lorsque nous vivions ensemble, La plaine du Kantô pour n'en citer que 3. Toutes des œuvres avec un propos et un point de vue, peinture de l’évolution des mœurs dans le Tokyo underground de la fin des années 70 et toujours d’actualité dans les débats de société. 
C'est vraiment un auteur qui a fait entrer le manga dans l’âge adulte. Par ailleurs, excellent metteur en scène avec une élégance du trait. Une écriture percutante.

Comment ses ouvrages ont-ils été accueillis par les lecteurs français ?  
C.Hoolans : Ses titres sont accueillis timidement par le public français. Encensé par la critique, il ne se vend pas encore à la hauteur de son talent immense.

Comment avez-vous reçu ce prix Patrimoine ?   
C.Hoolans : Ce prix du Patrimoine a été une vraie chance pour nous de mettre en lumière le travail de cet artiste encore trop méconnu. C'est la première fois qu'un auteur japonais reçoit ce prix.
Et l'exposition qui a eu lieu lors du festival a beaucoup aidé à faire connaître ce grand maître au grand public.

Quels sont vos projets futurs par rapport à Kazuo Kamimura ?
C.Hoolans : Nous allons continuer à éditer ce qui reste à éditer de lui. Nous avons quelques projets dans ce sens. Mais il est trop tôt pour en parler.

 

Vous pouvez lire quelques planches du Prix du Patrimoine "Le Club des divorcés" T2 de Kazuo Kamimura sur cette page