Interview de Martin VEYRON PRIX SPECIAL DU JURY

Le mercredi 17 mai 2017 à 15h34

Nouvel entretien avec l’un des lauréats du Palmarès 2017. Martin Veyron, Prix Spécial du Jury pour « Ce qu'il faut de terre à l'homme »

Sacré Grand Prix du Festival en 2001 par ses pairs, Martin Veyron se faisait discret depuis la sortie de son dernier album il y a quelques années ; il revient en 2016 avec « Ce qu'il faut de terre à l'homme » aux Editions Dargaud, cet album plébiscité par la critique et le public qui se voit récompensé par le Prix spécial du Jury cette année. Nous avons pu lui poser quelques questions.  

Pourquoi avoir choisi une adaptation littéraire après vos derniers albums ?
Martin Veyron : Parce que la nouvelle de Tolstoï répondait exactement aux questions que je me posais pour réaliser un récit sur le productivisme. 
Cette lecture approfondie a eu une influence majeure sur mon travail, je l'ai intégralement pillée.

Y a-t-il une partie sur laquelle vous avez aimé travailler en particulier ?
M.Veyron : Oui, surtout la partie du récit que Tolstoï n'avait pas jugé utile de développer. Et James Joyces disait que c’était la plus grande histoire de la littérature, vous voyez bien que je ne pille pas n’importe qui. 

Comment avez-vous reçu ce prix Spécial du Jury ?
M.Veyron : Avec joie et gratitude. C'est une forme de reconnaissance.

Grand Prix du Festival en 2001, est-ce qu’il y a un/des Fauves dans l'histoire du Festival qui vous ont marqué ?
M.Veyron : Ça fait presque 40 ans que je viens, et c’est bien de voir que beaucoup de confrères plus jeunes y arrivent.
Beaucoup de titres du palmarès m'ont marqué, mais également des titres qui n'ont pas eu droit à cet honneur.

Quels sont vos projets futurs ?
M.Veyron : Un nouvel album dont je viens d'avoir l'idée et que j'apprivoise tout doucement pour ne pas qu'elle s'échappe.