Interview Marina Savani

Le samedi 21 janvier 2017 à 09h41

Finaliste de la 10e édition de la RévélatiONline, Marina Savani se présente dans cette interview décalée réalisée par Wandrille !

Marina Savani, PAPIX et Matthias Bourdelier sont les finalistes du Concours RévélatiONline 2017. Nous vous proposons de les connaitre plus à travers leurs interviews en attendant l'annonce du 1er lauréat et ses deux dauphins à Angoulême le vendredi 27 janvier lors de la soirée du Pavillon Jeunes Talents®. Ici, Marina Savani, sélectionné avec son Pinocchio meccanique

QUI ES-TU, CHERE MARINA…

Peux-tu te présenter en 2-3 lignes ?

Marina Savani : Bonjour ! Merci beaucoup d’avoir sélectionné mon travail ! Je m’appelle Marina. J’ai un parcours un peu inhabituel puisque initialement j’ai une formation en broderie et en illustration scientifique et actuellement je suis étudiante en illustration et bande dessinée à l’école CESAN à Paris.

Quel est ton rapport avec la publication en ligne ?

Marina Savani : J’ai simplement un tumblr sur lequel je poste de temps en temps quelques illustrations.

Où peut-on croiser les croiser sur la Toile ?

Marina Savani : Sur marinasavani.tumblr.com

 

… ET DE CETTE OPERATION PARTICULIÈRE QU'EST L'ACTE DE SUEDER.

Parmi les plus de 180 pages que compte le Pinocchio de Winshluss, on peut dire que tu avais l'embarras du choix ! Pourquoi as-tu choisi cette planche là, tout particulièrement ?

Marina Savani : Lorsque je suis arrivée à la page 180 du bouquin j’étais un peu lessivée par autant de violence et je ne rêvais que d’une chose : une happy end. Comme Winshluss donne une fin ouverte, j’en ai profité pour imaginer la vie de Pinocchio avec ses nouveaux parents. Finalement, ses armes lui servent de super-pouvoirs qui embellissent sa vie quotidienne de petit garçon.

Les mini-animations présentes au sein de ta planche Pinocchio, comment fonctionnent-elles techniquement ? C'est du Gif animé ? Du Turbomédia ? Autre chose ?

Marina Savani : Les animations sont des gifs réalisés sur After Effects.

C’est la première fois que tu réalises un tel exercice ? As-tu rencontré des obstacles particuliers pour réaliser cette planche ?

Marina Savani : Oui, c’est la première fois que je réalise ce type d’exercice. Le plus difficile a été de concevoir le dessin en fonction de l’animation et que celle-ci serve le récit.

Qu'est-ce qui t'as le plus amusé dans ce travail ?

Marina Savani : C’était l’occasion de tester plein de nouvelles choses. J’ai adopté un style graphique complètement différent de ce que je fais d’habitude et je me suis bien amusée à expérimenter différentes animations. Ca m’a donné envie de continuer les expérimentations notamment en revenant à des techniques traditionnelles de dessin et d’aller plus loin.

Parmi tout ce que tu as pu lire en BD jusqu'ici, y a-t-il une planche qui suscite ton admiration complète chaque fois que tu la revois ? Rêves-tu en secret de la suéder ?

Marina Savani : J’adore les illustrations de Thomas Ott. J’aimerais beaucoup suéder une planche de The number 73304-23-4153-6-96-8.

Plus largement, on peut constater un retour en force de grands personnages populaires de la bande dessinée ces dernières années, évoluant sous la plume de nouveaux auteurs (le parrain du jury, Bouzard qui reprend Lucky Luke, dans la lignée des reprises de Spirou, Gai Luron, Asterix…) Y a-t-il un(e) personnage de bd dont tu rêverais de réaliser les aventures ?

Marina Savani : Il ne s’agit pas d’un personnage de BD mais j’aimerais beaucoup faire une bande dessinée du Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry.

 

À PROPOS DE TES INFLUENCES ET DES AUTRES CANDIDATS

Quelles furent tes premières lectures BD marquantes ?

Marina Savani : Je dirais L’enfer en bouteille et La Chenille de Suehiro Maruo.

 

Connaissais-tu le travail de tes 2 co-finalistes, Papix et Théo ?

Marina Savani : Oui, je connais bien le travail de Théo et Papix ! Ce sont mes amis et nous sommes dans la même classe à l’école CESAN.

Une découverte parmi les projets des 27 autres candidats ?

Marina Savani : J’ai énormément aimé L’histoire du cornac aux basket de Johanna Lasry et le Pinocchio de Mélanie Walryck.

 

UNE SOIREE DE FOLIE EN PERSPECTIVE…

Et enfin, en dehors de ce concours, as tu des projets bd (en ligne ou en papier) dans tes cartons (ou dans ton ordinateur hein) ?

Marina Savani : Oui, j’ai des projets de bande dessinée et d’illustration que je rêve de pouvoir faire éditer un jour ! Je croise les doigts.