Interview Matthias Bourdelier

Le vendredi 20 janvier 2017 à 18h05

Finaliste de la 10e édition de la RévélatiONline, Matthias Bourdelier se présente dans cette interview décalée réalisée par Wandrille !

Marina Savani, PAPIX et Matthias Bourdelier sont les finalistes du Concours RévélatiONline 2017. Nous vous proposons de les connaitre plus à travers leurs interviews en attendant l'annonce du 1er lauréat et ses deux dauphins à Angoulême le vendredi 27 janvier lors de la soirée du Pavillon Jeunes Talents®. Ici, Matthias Bourdelier, sélectionné avec son Pinocchio marin.

QUI ES-TU, CHER MATTHIAS…

Bonjour Matthias, peux-tu te présenter en 2-3 lignes pour les internautes qui ne te connaissent pas encore ?
Matthias : Salut, je m’appelle Matthias (alias Théo). Avec Papix, nous sommes les deux meilleurs Mangaka numérique de France… Papix et Théo.
Mais sinon pour être sérieux :
J’ai été co-gérant d’une librairie spécialisée BD pendant 4 ans  dans un village qui s’appelle Coustellet dans le Vaucluse (84).
Depuis plus d’un an j’habite en région parisienne et j’étudie la bande dessinée à l’École Césan.


Quel est ton rapport avec la publication en ligne (blog ou tumblr, espace d’expérimentation ou simple exposition de ton travail) ?
Matthias : Pour l’instant la publication en ligne me sert uniquement de vitrine… surtout sur Facebook et instagram.

Où peut-on croiser les croiser sur la Toile ?
Matthias : Surtout sur instagram @matthiasbourdelier … aller faire un tour il y a zéro selfies ou duck face !
Autrement j’ai un tumblr que je met à jour une fois par an : http://matthiasbourdelier.tumblr.com

SUEDER, EN VOILÀ UNE AFFAIRE !
Qu'est-ce qui t'as amené à choisir le Pinocchio de Winshluss ?
Matthias Bourdelier : C’était la BD qui me plaisait le plus dans la sélection. Puis je trouvais intéressant de prolonger plus en détail la première scène avec des fonds marins… ça me faisait triper de dessiner ça à ce moment là.

C'est la première fois que tu réalises un tel exercice ?
Matthias Bourdelier : Non, j’avais déjà fait du scroll avant. J’avais participé à révélationline aussi l’an dernier avec un scroll sur Poulet au prune visible ici pour ceux qui veulent.
Mais je l’ai mal envoyé, et aucun membre du jury n’avait pu voir mon travail hahaha.


Pourquoi avoir opté pour le scroll vertical ? As-tu hésité avec un autre type de narration ?
Matthias Bourdelier : J’adore le format du scroll vertical (ou horizontale). C’est pour moi l’un des seuls formats viable pour ordi, smartphone et tablette… puis c’est assez simple à réaliser.
Mais j’aurais trop voulu rajouter des effets de lumières en gifs (comme l’a déjà fait boulet)… mais le temps m’a manqué.
Puis je n'ai pas les compétences pour réaliser un turbo-média ou une bande défilée donc, le choix était vite fait.

J'imagine que quelques obstacles ont dû se dresser sur ton chemin entre l'idée de départ et la finalisation, comment les as-tu surmontés ?
Matthias Bourdelier : Je n’ai pas vraiment eu d’obstacle à part le temps et ma feignantise ! Mais je me suis fait des perfus de café robusta et ça s’est vite réglé.

Qu'est-ce qui t'as le plus amusé dans ce travail ?
Matthias Bourdelier : Toute la partie montage du scroll après avoir travaillé à l’encre. Faire des techniques de dessins traditionnels pour du format numérique ça m’amuse.

En ce moment, on peut constater un retour en force de grands personnages populaires de la bande dessinée ces dernières années, évoluant sous la plume de nouveaux auteurs (le parrain du jury, Bouzard qui reprend Lucky Luke, dans la lignée des reprises de Spirou, Gai Luron, Asterix…). Y a-t-il un(e) personnage de bd dont tu rêverais de réaliser les aventures ?
Matthias Bourdelier : Oui faire un travail d’adaptation de vieux personnages de BD m’intéresse beaucoup…Tout ce qui est projet m’intéresse… mais avec une carte blanche complète.
Ce serait bien qu’aujourd’hui les auteurs qui reprennent des licences tels que Lucky Luke, Asterix ou Corto Maltaise aient carte blanche en terme de réalisation, mise en scène, scénario ou dessin sans être piétiné par des cahiers des charges ou chartes graphiques… ce qui est rarement le cas en France (à part pour Spirou qui se permet d’avoir de bonnes adaptations des fois).

À PROPOS DE TES INFLUENCES ET DES AUTRES CANDIDATS
Quelles furent tes premières lectures BD marquantes ?

Matthias Bourdelier : J’ai eu plusieurs phases… je suis d’abord passé par le manga (Naruto, détective Conan), puis les BDs métisses (ankama etc).
Aujourd’hui mes gros classiques sont : Le combat Ordinaire de Larcenet, Carnation de Xavier Mussat, De Mal en Pis d’Alex Robinson, Scott Pilgrim de Bryan Lee O’ Malley, Dans mes yeux de Bastien Vives, Solanin d’inio Asano ou même Billy Bat de Naoki Urasawa…
Je suis en admiration devant le travail graphique de Baudoin et Charles Berbérian.
J’adore Lastman de Balak, Vives & Sanlaville.
Il y en a trop !
J’ai pu lire beaucoup de BD différentes grâce à ma librairie…du plus mainstream au plus underground hardcore imprimé dans une cave.


Et tes premières lectures en ligne (blogueur ou autre ?)
Matthias Bourdelier : Mes premières lectures en lignes ont été Boulet, Davy Mourier, Maliki, Pénélope Bagieu, Kek, Balak et Malec… Les grands classique !

Connaissais-tu le travail de tes 2 co-finalistes, Arthur Dorémus (Papix) et Marina Savani ?
Matthias Bourdelier : Oui bien sur ! Ce sont tous les deux des super potes ! Ce qui est marrant c’est que nous sommes tous les 3 dans la même classe de BD au Césan.
Marina Savani a pour moi un grand avenir dans la BD et l’illustration ! C’est une personne vraiment talentueuse qui faut suivre de très prêt !
Quant à Arthur Dorémus, je suis en train de préparer un gros projet BD avec lui ainsi qu’une expo ! Ce gars (en plus de gérer en dessin réaliste et absurde) est une personne extrêmement marrante. Je suis heureux de travailler avec lui, notre duo marche vraiment bien.


Une découverte parmi les projets des 27 autres candidats ?
Matthias Bourdelier : Oui ! J’ai bien aimé le travail de Johanna Lasry qui avait fait du scrolling également dans mes souvenirs !
Et il y avait aussi un taf sur « dragon boule et bill » que j’avais trouvé criant d’absurdité avec du gif animé sur les bulles textes haha ! Du génie ! 

UNE SOIREE DE FOLIE EN PERSPECTIVE…
En quel héros de BD suédé projettes-tu de te déguiser pour la soirée RevelatiOnline du vendredi au festival d'Angoulême ?
Matthias Bourdelier : Cette année, je me déguise en Wandrille qui est pour moi un héros de BD !! J’ai déjà tout prévu !

As-tu prévu une surprise particulière pour ce soir-là si tu gagnes ?
Matthias Bourdelier : Un truc assez marrant vous verrez !

Et enfin, en dehors de ce concours, as tu des projets bd (en ligne ou en papier) dans tes cartons (ou dans ton ordinateur hein) ?
Matthias Bourdelier : Oui ! J’aimerai réaliser quelques projets en 2017 !
J’ai écrit une auto-fiction qui se passe dans le sud de la France avec une ambiance assez bucolique. J’aimerais raconter mon expérience de libraire et quelques histoires d’amour un peu cu-cul ! Un truc de poète maudit de la campagne en quelque sorte ! C’est un projet qui me tient particulièrement à coeur et que j’écris depuis 2 ans.
Puis, mon projet avec Arthur Dorémus. Ça s’appellera « Beurk » ! C’est une BD assez violente, glauque, absurde, très graphique et bizarrement drôle… je ne sais pas si le monde sera prêt à accepter ça… Nous même on doute ! Mais sachez qu’on offre au lecteur le « Bad intense » sur un plateau d’argent … débrouillez-vous avec ça après !