L'atelier Risographie : interview

Le mercredi 06 avril 2016 à 15h02

Dans le cadre du Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême, 17 auteurs des revues Lagon et Breakdown Press ont réalisé Dôme, une revue de BD imprimée en risographie.

Sous la direction éditoriale d'Alexis Beauclair, Joe Kessler et Sammy Stein, Dôme est une vraie expérience collective qui a réuni des auteurs de la revue Lagon et de l'éditeur anglais Breakdown Press : Lando, Amanda Baeza, Simon Hanselmann, Jeremy Perrodeau, Bettina Henni, Sammy Stein, Dash Shaw, Hugo Ruyant, Antoine Cosse, Michael DeForge, Zoe Taylor, Amandine Meyer, Olivier Schrauwen, Alexis Beauclair, Jean-Philippe Bretin, Joe Kessler and Richard Short. La couverture a été réalisée par Olivier Schrauwen. Les copies de Dôme étant presque épuisées, si vous en cherchez une, la seule chance est de vous rendre à l'un des festivals de BD où les collectifs seront présents (Plus d'infos).

Interview des auteurs français pour en savoir plus sur ce projet atypique durant le Festival. 

Comment est née l'idée d'un Dôme ? Qu'est-ce qu'il y a derrière cette idée ?
Revue Lagon : Puisque la revue était créée par des Anglais et des Français, nous cherchions un titre lisible de la même manière en anglais et en français. Après avoir épluché des listes interminables de mots et discuté avec Joe Kessler (avec qui nous faisions la direction artistique), Alexis a trouvé celui-ci qui lui paraissait évident. Une construction architecturale éphémère nous semblait une bonne base pour un projet collectif. De notre côté, ça nous éloignait un peu des noms de formation géologique (Lagon, Volcan…).

Comment s'est passé l'Atelier Risographie durant le Festival ? Il y a eu une interaction avec les festivaliers ?
Revue Lagon : Les festivaliers étaient curieux et nous nous sommes relayés pour répondre à leurs questions à propos de l’impression Riso. Chaque technique d’imprimerie a ses propres contraintes et possibilités. Cela pousse les auteurs à trouver des solutions pour explorer au maximum celles-ci.
Il était aussi important pour nous de sensibiliser le public à notre démarche éditoriale. Publier une revue, au-delà de l’impression, c’est un choix d’auteurs, de graphisme… Les méthodes de travail qui nous sont chères comptent autant que l’impression dans le projet. Nous défendons une bande dessinée contemporaine, qui cherche, qui explore. Nous voulons explorer le médium tant dans une approche graphique que dans sa narration et son écriture tout en attachant beaucoup d'importance à l'objet final : le livre.

©Jorge Fidel Alvarez

Quels sont les avantages de la technique de la Risographie ? Qu'est-ce que vous aimez dans ce type d'impression et quand avez-vous commencé à l'utiliser ?
Revue Lagon : Mis à part son côté économique par rapport à d’autres systèmes d’impression professionnelle comme l’offset et sa facilité d’accès (la machine n’étant pas trop encombrante, on peut se constituer un atelier sans avoir besoin d’un hangar), le rendu est très spécifique. La machine traduit les nuances d’une image en trames et permet de lier des dessinateurs ayant une approche graphique très différente. Quelques couleurs fluo superposées inventent des images quadrichromiques uniques.

Elle s’accommode aussi parfaitement avec la sérigraphie que nous employons pour nos autres publications, qui fonctionne aussi par couches de couleurs successives. Le fait d’être autonome, donc de pouvoir fabriquer un livre du début à la fin sans passer par des prestataires est un des avantages qui nous a séduits dans ce système d’impression.

Alexis Beauclair & Bettina Henni ont fondé l’atelier d’impression Papier Machine en 2012 pour s’auto-éditer et répondre à des commandes. Lagon, notre première revue collective, a été éditée en 2014.

Voir toutes les infos sur la Revue ici