Interview d'Anna Griot, grande lauréate du Concours Challenge Digital 2016

Le mercredi 23 mars 2016 à 10h56

Dans l'univers d'Anna Griot, ancienne Jeune Talent et première lauréate du Concours Challenge Digital 2016.

Anna Griot a reçu le Prix de Création de Bande Dessinée Numérique cette année avec La forêt, une œuvre en Gif et scrolling au croisement de BD, illustration et animation. Nous vous proposons d’en découvrir plus sur cette auteure, étudiante à Strasbourg, qui est aussi à la tête du magazine d'illustration et journalisme Cargo.

En 2015 vous avez été primée 3ème lauréate du Concours Jeunes Talents avec Boat People et en 2016 vous avez gagné le 1er Prix de Création Numérique. Qu’est ce que ces prix ont changé dans votre travail, dans vos projets ?
Anna Griot : Les prix sont un grand encouragement, mais c'est surtout les rencontres faites durant le festival qui sont très enrichissantes. J'ai pu venir deux fois au festival, et j'ai à chaque fois rencontrée des gens super talentueux et motivés. Ça crée beaucoup d'émulation, on se reparle, et on finit par faire des projets ensemble. C'est ça qui me fait le plus avancer. Avec Camille Debray par exemple, le gagnant de Jeunes Talents en 2015, on a créé des ateliers pour les enfants qu'on a proposés cette année au festival. Je dois dire aussi que les bds des autres lauréats du prix de Création Numérique m'ont vraiment donné envie de continuer dans cette pratique.

Dans vos illustrations, les éléments de la nature, les oiseaux sont récurrents. Dans certains de vos œuvres vous utilisez aussi des Gifs ou du scrolling, notamment dans La forêt et dans le Web-docu Lampedusa (que vous pouvez lire ici). Comment appréhendez-vous ces différents médias ?
A.Griot : C'est drôle de parler d'oiseaux, je suis en train de réaliser un grand projet autour du voyage d'une bande d'oiseaux. On a tous nos obsessions, celle-ci était plutôt saine, je m'en sors bien…!

Concernant la création numérique, j'adore le fait de pouvoir faire un projet partageable avec un simple lien, et j'aime beaucoup quand la lecture devient un jeu. On clique, et un personnage apparaît (ça plaît beaucoup à ma grand-mère). La contrainte technique dans ce genre de projet est plutôt forte et je ne suis pas une pro du code, mais je devrais bien apprendre quand je voudrais développer des projets plus compliqués, et j'y pense beaucoup en ce moment !

Vous êtes étudiante en illustration à l’École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg (HEAR). Pouvez-vous nous parler de votre parcours et de vos expériences professionnelles jusqu'à ce moment ?
A.Griot : Mon parcours est assez classique, après un bac option art plastique, je fais une année de prépa à l'EPSAA, à d'Ivry-sur-Seine et j'ai intégré les arts déco de Strasbourg. Je suis actuellement en 3ème année, et j'en ai encore pour 2 ans. Professionnellement je viens de me lancer, je fais du travail de commande divers et je travaille notamment avec des compagnies de théâtre. À côté, je prépare des projets d'albums qui sont très importants pour moi.

Vous avez créé le magazine annuel d'illustration et journalisme Cargo (prochaine sortie le 6 avril). Comment est-il né ce projet et qu'est-ce que vous proposez aux lecteurs ?
A.Griot : Cargo, c'est le magazine qui te prouve que ton voisin est un grand homme. C'est une revue illustrée qui contient des interviews issues de rencontres avec des gens qui ont des histoires de vie incroyables. Un numéro, un thème, et pour le numéro 2, sur les métiers insolites, on est allé interviewé une voyante, un détective privé, un champion de free-fight, etc, …

Concernant la naissance du projet, j'ai une sœur jumelle, Clara, étudiante en journalisme. Il y a deux ans, des amis ont créé une super revue sur la typographie, Pied de Mouche. Ils se sont débrouillés pour trouver les financements et le distribuer. J'étais très impressionné alors je me suis dit que nous aussi on pouvait le faire. J'ai appelé ma sœur et on a décidé de se lancer dans ce projet. Ce qui est bien quand on travaille avec sa sœur jumelle, c'est que même quand on n'est pas d'accord, on est obligé de se revoir et de continuer le projet !

Finalement, on a eu de bons retours sur le numéro 1, le numéro deux sera, on l'espère, encore mieux. J'encourage vraiment tous les étudiants qui veulent faire ce genre de projet à se lancer, il existe de très nombreuses subventions, pas trop prise de tête à obtenir, il y a vraiment moyen de faire plein de choses chouettes !

Quels sont vos projets futurs ? Quelles sont vos envies ?
A.Griot : Développer Cargo, des projets numériques, travailler pour des gens divers et variés, et faire ce grand album rempli d'oiseaux que je prépare pour le mois de juin.

Concernant mes envies, aller boire un verre chaque semaine avec au moins une personne que je ne connais pas encore, et du coup rencontrer 52 nouvelles personnes en un an, ça ne me semble pas trop mal !

 

Vous pouvez lire ses planches lauréates ici.

Et retrouvez toutes les interviews des Jeunes Talents sur cette page.