BILLETTERIE
Oeuvres 1 - HEADER
Oeuvres 1 - COUV

Oeuvres 1

Il est temps de relire Buzzelli ! Ce dessinateur italien, publié en France en 1970 dans Charlie mensuel grâce à Georges Wolinski, n'avait pas été réédité depuis plusieurs années. Teinté d'absurde, de paranoïa et de cauchemars de papier, son imaginaire est toujours aussi imposant, magnifié par son trait si expressif influencé par sa formation de peintre.

Guido Buzzelli

Il est temps de relire Buzzelli ! Ce dessinateur italien, publié en France en 1970 dans Charlie mensuel grâce à Georges Wolinski, n'avait pas été réédité depuis plusieurs années. Teinté d'absurde, de paranoïa et de cauchemars de papier, son imaginaire est toujours aussi imposant, magnifié par son trait si expressif influencé par sa formation de peintre.

Guido Buzzelli

Guido Buzzelli est né en 1927 à Rome dans une famille d’artistes. Son grand-père était décorateur, son père peintre et sa mère modèle. Son frère Raoul Buzzelli était dessinateur d’humour. Guido fait ses études de dessin et de peinture dans l’une des plus fameuses écoles d’Italie, l’Académie de San Luca, à Rome. Dès l’âge de dix-huit ans, il publie des caricatures dans le magazine Argentovivo et dessine des couvertures pour des magazines comme Mandrake, Flash Gordon... En 1954, il s’installe en Grande-Bretagne, où il crée Angélique pour le Daily Mirror. Il dessine également des récits de guerre. Il retourne en Italie et épouse Grazia de Stefani en 1960. Il se met alors à la peinture, mais revient à la bande dessinée avec La révolte des ratés, en 1966, qui sera publié dans Charlie Mensuel. C’est à Paris qu’il connaîtra la reconnaissance, nombre des ses pairs et de ses lecteurs n’hésitant pas à le qualifier de « génie ». Outre Charlie Mensuel, il sera publié dans Circus, Pilote, L’écho des savanes et Métal hurlant. Il meurt à Rome le 25 janvier 1992, à l’âge de 65 ans.