BILLETTERIE
Les fleurs rouges (Oeuvres 1967-1968) - HEADER
Les fleurs rouges (Oeuvres 1967-1968) - COUV
© Yoshiharu Tsuge / Cornélius 2019

Les fleurs rouges (Oeuvres 1967-1968)

Premier épisode d’une anthologie prévue en sept volumes et dédiée à Yoshiharu Tsuge, ce recueil réunit une douzaine de nouvelles fulgurantes datant des années 1967 et 1968, publiées dans la mythique revue japonaise Garo. Une première édition française, à la traduction exemplaire, des œuvres du maître incontesté du watakushi manga (la bande dessinée du moi), encore trop méconnu en France.
 Yoshiharu Tsuge

Yoshiharu Tsuge

Yoshiharu Tsuge

Yoshiharu Tsuge Né en 1937 à Tokyo, Yoshiharu Tsuge commence sa carrière à l’âge de 18 ans en réalisant des histoires pour les librairies de prêt qui fleurissent dans le Japon d’après-guerre. À cette époque, on reconnaît dans son style l’influence d’Osamu Tezuka et du gekiga qui, sous l’impulsion de Yoshihiro Tatsumi, vient tout juste de se créer à Osaka. Développant des personnages torturés par un quotidien dont ils ne peuvent s’extraire, les œuvres de Tsuge sont rapidement remarquées. À partir de 1965, il commence sa collaboration avec le légendaire magazine Garo. Malgré des réactions négatives lors de la parution de ses deux premières histoires (qui l’amènent à arrêter le dessin pendant un an), il poursuit sa participation au magazine, devenant en parallèle l’assistant de Shigeru Mizuki. Le mélange de descriptions intimes et de surréalisme qui marquent ses histoires donnent naissance à un nouveau genre proche de l’auto-fiction : le watakushi manga, «la bande dessinée du moi». Cette approche personnelle inspirera de nombreux auteurs tels que Shin’ichi Abe (Un gentil garçon) ou même Yoshihiro Tatsumi, son maître. Il reste encore aujourd’hui l’un des auteurs les plus influents et respectés de sa génération.
- La vis (œuvres de 1968 à 1972), Cornélius, 2019
- Les fleurs rouges, Cornélius, 2019
- L'Homme sans talent, Atrabile, 2018