20 ans d’Hippocampe

Le concours de l’association L’Hippocampe fête ses 20 ans. À cette occasion, le Festival d’Angoulême met en lumière les productions de ses lauréats.

En 1998, un concours de bande dessinée à destination des personnes en situation de handicap est créé par l’association L’Hippocampe. Depuis 2005, il reçoit le soutien de l’Association du Festival. Franck Margerin, auteur de bande dessinée et Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 1992, apporte son soutien et en réalise l’affiche à chaque édition.
 
Au fil des années, le concours a attiré de plus en plus de candidats : ce sont près de 2000 propositions qui sont soumises au jury. Elles peuvent être réalisées de façon individuelle ou collective. Les participants s’approprient les codes de la bande dessinée et expérimentent des techniques graphiques et narratives adaptées à leurs situations.
 
Le jury est constitué de professionnels de la bande dessinée et de travailleurs sociaux. Divisés en tranches d’âges et handicap, une dizaine de prix sont remis chaque année. Six types de handicaps peuvent y trouver un lieu d’expression : déficience motrice, trouble envahissant du développement, déficience intellectuelle, polyhandicap, déficience sensorielle et trouble psychologique.
 
Cette rétrospective revient sur l’historique de l’association et ses engagements, à travers les travaux d’autrices et d’auteurs issus de ce concours.
Cette exposition à caractère pédagogique informe le public du vocabulaire lié aux handicaps.
Gratuite et au cœur d’Angoulême, elle propose de découvrir des extraits des planches lauréates du concours L’Hippocampe depuis vingt ans.

En 1998, un concours de bande dessinée à destination des personnes en situation de handicap est créé par l’association L’Hippocampe. Depuis 2005, il reçoit le soutien de l’Association du Festival. Franck Margerin, auteur de bande dessinée et Grand Prix de la Ville d’Angoulême en 1992, apporte son soutien et en réalise l’affiche à chaque édition.
 
Au fil des années, le concours a attiré de plus en plus de candidats : ce sont près de 2000 propositions qui sont soumises au jury. Elles peuvent être réalisées de façon individuelle ou collective. Les participants s’approprient les codes de la bande dessinée et expérimentent des techniques graphiques et narratives adaptées à leurs situations.
 
Le jury est constitué de professionnels de la bande dessinée et de travailleurs sociaux. Divisés en tranches d’âges et handicap, une dizaine de prix sont remis chaque année. Six types de handicaps peuvent y trouver un lieu d’expression : déficience motrice, trouble envahissant du développement, déficience intellectuelle, polyhandicap, déficience sensorielle et trouble psychologique.
 
Cette rétrospective revient sur l’historique de l’association et ses engagements, à travers les travaux d’autrices et d’auteurs issus de ce concours.
Cette exposition à caractère pédagogique informe le public du vocabulaire lié aux handicaps.
Gratuite et au cœur d’Angoulême, elle propose de découvrir des extraits des planches lauréates du concours L’Hippocampe depuis vingt ans.