BILLETTERIE
Batman, la légende T1 - HEADER
Batman, la légende T1 - COUV

Batman, la légende T1

Le premier volume de cette anthologie prévue en deux tomes compile les travaux du dessinateur Neal Adams réalisés sur le personnage de Batman entre 1968 et 1970, période représentative de l'âge d'argent des comics américains. Complétés d'appendices, les 15 épisodes presque entièrement recolorisés marquent un tournant plus adulte dans le caractère du personnage.

Neal Adams

Le premier volume de cette anthologie prévue en deux tomes compile les travaux du dessinateur Neal Adams réalisés sur le personnage de Batman entre 1968 et 1970, période représentative de l'âge d'argent des comics américains. Complétés d'appendices, les 15 épisodes presque entièrement recolorisés marquent un tournant plus adulte dans le caractère du personnage.

Neal Adams

Né le 15 juin 1941 à New York, Neal ADAMS entame sa carrière dans la bande dessinée directement à sa sortie du lycée. Après avoir été refusé par DC Comics, il dessine dans les pages de The Archie Comics Joke Book. Moins d’un an plus tard, il réalise des illustrations commerciales ainsi que des décors et des crayonnés sur le strip Bat Masterson de Howard NOSTRAND. Fort de ce succès, il arrive dans l’écurie de Johnstone & Cushing, l’agence très en vue spécialisée dans « la publicité par la bande dessinée ». Il y réalise des planches pour le compte d’annonceurs tels que Norelco, Bell Telephone, General Electric, AT&T, Tandy Industries ou la Garde Nationale. À vingt ans, il commence à dessiner le strip adapté de la très populaire série télévisée Ben Casey. Dans le même temps, il officie en tant que « nègre » sur d’autres strips, parmi lesquels The Heart of Juliet Jones de Stan DRAKE, mais aussi Peter Scratch, Rip Kirby et Secret Agent X-9. Ben Casey est un succès, paraissant dans près de cent soixante et un quotidiens à travers le monde. Mais après quatre années consacrées à cette série, ADAMS décide de réorienter sa carrière vers l’illustration. Il passe six mois à constituer un portfolio représentatif de son travail. Hélas, cet échantillon disparaît, et il se retrouve une fois de plus obligé de chercher du travail dans la bande dessinée. Après quelques travaux à destination des publications horrifiques de Warren, ADAMS contacte à nouveau DC, avec succès cette fois-ci. Il rejoint l’éditeur en 1965, devenant un phénomène dans l’écurie et insufflant une vie nouvelle à de vieux personnages. Travaillant étroitement avec Carmine INFANTINO, il devient rapidement l’illustrateur des couvertures du catalogue, fournissant des illustrations dynamiques et novatrices à presque toutes les séries. Son premier travail pour les pages intérieures est destiné aux titres de guerre supervisés par Robert KANIGHER, suivi par les aventures d’Extensiman pour le compte de Julius SCHWARTZ et, plus curieusement, les séries humoristiques consacrées à Bob HOPE ou Jerry LEWIS. Suivront quatre numéros de THE SPECTRE, dont il écrira deux volets, et deux livraisons du WORLD’S FINEST supervisé par Mort WEISINGER. ADAMS s’intéresse ensuite à un personnage de Julius SCHWARTZ, DEADMAN, auquel il sera durablement associé (en plus des deux épisodes du SPECTRE et de la plupart des chapitres de DEADMAN, il rédige un grand nombre de bandes dessinées commerciales pour Johnstone & Cushing, environ un quart des strips de Ben Casey et plusieurs histoires courtes pour Marvel et DC). Au début des années 1970, ADAMS signe des sagas importantes sur Avengers et X-Men chez Marvel Comics. Mais son travail chez DC, aux côtés du scénariste Dennis O’NEIL et de l’encreur Dick GIORDANO, contribue à bâtir sa réputation de légende de la bande dessinée. Les récits mettant en scène Batman, Green Lantern et Green Arrow repoussent les limites de la bande dessinée grand public et attirent l’attention des médias envers cette forme d’expression, à une échelle nationale et d’une manière positive. Par la suite, dans les années 1970, ADAMS et GIORDANO fondent Continuity Associates, utilisant leur expérience dans la bande dessinée en vue de produire des planches pour le compte de clients du monde entier. Continuity devient une pépinière de nouveaux talents, encadrés et encouragés par les deux mentors. Durant cette période, ADAMS conçoit l’environnement visuel d’une pièce de théâtre de science-fiction, en trois parties, intitulée Warp, d’abord donnée à Chicago avant d’être représentée à Broadway. Il obtient alors un Drama Desk Award, et demeure le seul auteur de bande dessinée à avoir reçu une telle récompense. De plus, ADAMS a toujours été, au sein de la profession, le porte-parole et le défenseur des droits des créateurs, parvenant à convaincre les éditeurs de restituer leurs originaux aux illustrateurs qui les ont réalisés.

Bob Haney

Le premier volume de cette anthologie prévue en deux tomes compile les travaux du dessinateur Neal Adams réalisés sur le personnage de Batman entre 1968 et 1970, période représentative de l'âge d'argent des comics américains. Complétés d'appendices, les 15 épisodes presque entièrement recolorisés marquent un tournant plus adulte dans le caractère du personnage.

Bob Haney

Né en 1926, Bob HANEY obtient une maîtrise à l’université de Columbia, à New York. En tant que scénariste pour DC dans les années 1960, il est le co-créateur de la Patrouille du Destin, d’Eclipso, de Metamorpho et des Teen Titans d’origine. Il travaille également pour Fawcett, Fox, Harvey, Hillman, Quality, Ziff-Davis, Dell, St. John et de nombreux autres éditeurs. Entre la fin des années 1950 et les années 1980, il rédige de nombreux récits de guerre pour ALL-AMERICAN MEN OF WAR et STAR SPANGLED WAR STORIES, ainsi que des histoires héroïques publiées dans THE BRAVE AND THE BOLD, BLACKHAWK, TOMAHAWK, et des aventures de Green Arrow, Suicide Squad ou d’autres justiciers. Il décède en 2004.

Dennis O'Neil

Le premier volume de cette anthologie prévue en deux tomes compile les travaux du dessinateur Neal Adams réalisés sur le personnage de Batman entre 1968 et 1970, période représentative de l'âge d'argent des comics américains. Complétés d'appendices, les 15 épisodes presque entièrement recolorisés marquent un tournant plus adulte dans le caractère du personnage.

Dennis O'Neil

Dennis O’NEIL entame sa carrière de scénariste chez Charlton en 1965, où Dick GIORDANO lui confie plusieurs séries avant de l’emmener avec lui chez DC. Pour cet éditeur, O’NEIL rédige plusieurs séries supervisées par GIORDANO et Julius SCHWARTZ, devenant rapidement l’un des auteurs les plus respectés de la profession. Il jouit bientôt d’une réputation selon laquelle il est capable de « ranimer » des personnages tels que Superman, Green Lantern, Captain Marvel… ou encore Batman, à qui il redonne, avec l’aide d’ADAMS et GIORDANO, sa dimension originelle de vengeur mystérieux et gothique. S’imposant comme le plus important scénariste de Batman dans les années 1970, il occupe les fonctions de responsable éditorial pour Marvel et DC. Après une décennie à la tête des titres consacrés au Chevalier Noir, Denny retourne à son clavier. Son roman consacré à Green Lantern est publié en 2004.