CES JOURS QUI DISPARAISSENT DE TIMOTHÉ LE BOUCHER

Le samedi 04 novembre 2017 à 17h36

Les Jeunes Talents ont publié : interview de Timothé Le Boucher, Jeune Talent 2010 à l'occasion de la publication de son 3e album, Ces jours qui disparaissent.

Ces jours qui disparaissent est un des gros succès de la rentrée. Alors que son éditeur Glénat vient de confirmer la réimpression du titre, son auteur Timothé Le Boucher, sélectionné au concours Jeunes Talents en 2010, est interviewé sur bon nombre de médias. Nous avons voulu en savoir plus sur ce très bel album, sur son travail et ses projets depuis sa nomination au concours.

Ces jours qui disparaissent, c'est votre troisième bande dessinée. Qu'est-ce que vous avez voulu raconter, en quoi avez-vous ressenti une évolution par rapport aux travails précédents ?
Timothé Le Boucher : L'idée du scénario m'est venue juste après avoir terminé mes études aux beaux-arts d'Angoulême (EESI). C'est une période charnière où il faut faire des choix qui vont déterminer notre avenir. Je ne savais pas si je devais me lancer dans la bande dessinée à temps plein ou trouver un travail plus pragmatique qui permet de mieux vivre financièrement. C'est comme si j'avais, à ce moment, deux directions devant moi. C'est ainsi qu'est venue l'idée d'un personnage qui vit un jour sur deux et de cette confrontation entre deux idéologies.
Je crois qu'il y a une grande évolution entre mes trois albums. Comme je voulais me concentrer sur mes études, il s'est passé un certain laps de temps entre chaque sortie. Le dessin a évolué ainsi que les thématiques et j'ai l'impression que Ces jours qui disparaissent marque une plus grande rupture dans mon travail.

Le surnaturel tient une place importante dans ce récit où deux personnalités différentes partagent le même corps. À quel type de surnaturel faites-vous référence. Quelles étaient vos sources d'inspiration ?
T. Le Boucher : Il s'agit avant tout d'un événement fantastique mais traité de manière réaliste. L'histoire ne tranche pas nettement entre les deux. Les psychologues qui interviennent au cours du récit tentent de rationaliser la situation en la rapprochant à des troubles de personnalité multiple mais ils ne font qu'élaborer des théories. Il n'y a pas de référence précise qui a motivée l'écriture de l'album. C'est plutôt a posteriori que j'ai découvert des œuvres qui traitaient du même sujet. Parler de ce personnage qui ne vit qu'un jour sur deux m’a servi surtout à aborder les différentes thématiques que le principe narratif permet de traiter.

Dans ces jours qui disparaissent, quel message et quelle vision sont dévoilés ?
T. Le Boucher : Le principal thème est la place des domaines artistiques confrontés au jugement du conformisme. Les deux personnalités sont très distinctes. Le Lubin que l'on suit est une personnalité plus hédoniste, naïve et rêveuse. Il met en priorité son ambition de devenir acrobate, ses amis et sa famille. L'autre personnalité, plus pragmatique, préfère une stabilité financière et se conformer aux normes sociales. Cependant, j'ai tenté d'éviter toute forme de manichéisme. Les deux personnalités ont chacune des défauts et c'est simplement leurs différences qui créent les tensions.

Sélectionné au concours Jeunes Talents 2010, quel souvenir gardez-vous de cette expérience et avez-vous de conseils pour ceux qui voudraient se lancer ?
T. Le Boucher : Il y a plusieurs qualités au concours Jeunes talents. Évidemment, cela donne une visibilité, une accessibilité au Festival et un premier pas dans le monde de la bande dessinée, mais l'exercice en lui-même est vraiment intéressant. Il faut penser une histoire sur trois pages, trouver une idée forte ou un concept, ce qui m'était assez difficile car j'ai toujours favorisé les récits fleuves. Ce genre d'exercice permet d'apprendre à structurer un récit en ne gardant que l'essentiel.

Quels sont vos projets futurs ?
T. Le Boucher : Je travaille actuellement sur ma prochaine bande dessinée, qui sera aussi un gros one shot, du même format que Ces jours qui disparaissent, toujours chez Glénat.

 

 

Lire toutes les interviews Les Jeunes Talents ont publié